24 février 2013

De la nécessité du chamanisme

Le renouveau du chamanisme dénote un besoin de renouer avec la Nature et avec les pouvoirs qui sommeillent en elle, et de donner un sens à l'existence humaine. Cependant, il ne sert à rien de remplacer un conditionnement par un autre, un culte par un autre en imitant les coutumes, rituels et traditions des peuples indigènes. Vivre dans le passé ne nous fait pas progresser ; en revanche, apprendre du passé nous assure un meilleur avenir sur la base des choix et des décisions qui sont les nôtres ici et maintenant. Nous devons nous... [Lire la suite]
24 février 2013

Le chamanisme, un retour à la Nature

Une autre raison importante du vaste (sic) intérêt pour le chamanisme est qu'il s'agit d'une écologie spirituelle. En ces temps de crise environnementale, le chamanisme fournit un élément qui manque à la plupart des « grandes » religions anthropocentriques, la révérence pour les autres êtres de la Terre, pour la planète elle-même, et la communication spirituelle avec eux. Dans le chamanisme il ne s'agit pas simplement d'un culte de la Nature, mais d'une communication spirituelle réciproque qui ressuscite les connexions... [Lire la suite]
04 février 2013

Lorsque l'écologie s'en mêle

            L'écologie a toujours une bonne presse lorsqu'elle nous exhorte à trier nos déchets, à ne pas polluer nos rivières, à ne plus utiliser de sacs en plastique et à chevaucher de bon cœur pour nos petits déplacements un vélo de ville. Mais pour peu que la critique écologique pousse l'aiguillon au-delà de la seule remise en cause de la société libérale en ses modes de gestion politique et économique, pour peu qu'elle se mette à interroger les racines culturelles de la crise... [Lire la suite]
04 février 2013

Nocivité de l'activité humaine

  Puisque l'activité humaine est nocive, il faut donc réduire l'activité humaine […]             D'abord, moins d'activité létale...             Réduire l'influence néfaste des activités humaines, en limitant au maximum toutes les ponctions néguentropiques dans la nature. Cela implique la réduction drastique de la présence humaine dans le  monde de la vie. En clair, il s'agit d'un retrait humain., de l'abandon de... [Lire la suite]