24 juin 2013

Pour l'homme postmoderne, la terre est sale, elle ne peut être que boueuse, lorsqu'elle est mouillée, et poussiéreuse, lorsqu'elle est sèche. Les villes d'aujourd'hui effacent systématiquement la présence de cette saleté. Recouverts d'une couche de fragments de pommes de pin ou de copeaux de bois, les parterres des villes,qui semblent littéralement n'être plus « parterre », ne doivent plus mériter leurs noms. La raison pratique invoquée est de protéger les plantations des mauvaises herbes (encore elles!). Le sens symbolique, réel et... [Lire la suite]
Posté par vegman à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
24 février 2013

De la nécessité du chamanisme

Le renouveau du chamanisme dénote un besoin de renouer avec la Nature et avec les pouvoirs qui sommeillent en elle, et de donner un sens à l'existence humaine. Cependant, il ne sert à rien de remplacer un conditionnement par un autre, un culte par un autre en imitant les coutumes, rituels et traditions des peuples indigènes. Vivre dans le passé ne nous fait pas progresser ; en revanche, apprendre du passé nous assure un meilleur avenir sur la base des choix et des décisions qui sont les nôtres ici et maintenant. Nous devons nous... [Lire la suite]
24 février 2013

Le chamanisme, un retour à la Nature

Une autre raison importante du vaste (sic) intérêt pour le chamanisme est qu'il s'agit d'une écologie spirituelle. En ces temps de crise environnementale, le chamanisme fournit un élément qui manque à la plupart des « grandes » religions anthropocentriques, la révérence pour les autres êtres de la Terre, pour la planète elle-même, et la communication spirituelle avec eux. Dans le chamanisme il ne s'agit pas simplement d'un culte de la Nature, mais d'une communication spirituelle réciproque qui ressuscite les connexions... [Lire la suite]
04 février 2013

Lorsque l'écologie s'en mêle

            L'écologie a toujours une bonne presse lorsqu'elle nous exhorte à trier nos déchets, à ne pas polluer nos rivières, à ne plus utiliser de sacs en plastique et à chevaucher de bon cœur pour nos petits déplacements un vélo de ville. Mais pour peu que la critique écologique pousse l'aiguillon au-delà de la seule remise en cause de la société libérale en ses modes de gestion politique et économique, pour peu qu'elle se mette à interroger les racines culturelles de la crise... [Lire la suite]
04 février 2013

Nocivité de l'activité humaine

  Puisque l'activité humaine est nocive, il faut donc réduire l'activité humaine […]             D'abord, moins d'activité létale...             Réduire l'influence néfaste des activités humaines, en limitant au maximum toutes les ponctions néguentropiques dans la nature. Cela implique la réduction drastique de la présence humaine dans le  monde de la vie. En clair, il s'agit d'un retrait humain., de l'abandon de... [Lire la suite]
19 janvier 2013

Le touriste, l'anti nature

Ce n’est pas seulement par son travail et son habitation que l’homme dévaste la nature. Les loisirs sont, si l’on peut dire, aussi de la partie. Sous la pression touristique, des milieux naturels jusque là préservés disparaissent tandis que quelques lambeaux de territoires font office de réserve. La capacité de nuisance du tourisme est d’autant plus grande qu’avec la mise au pas des populations par les révolutions industrielles et techniques les vacances correspondent à une libération des pulsions, à une brusque levée des... [Lire la suite]
Posté par vegman à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 janvier 2013

Tout est artifice

L’homme moderne est mort, ainsi que la nostalgie de la nature dont il était porteur. L’homme postmoderne, qui l’a remplacé, cultive l’artificiel, le contraint, l’inquiétant, l’anormal, le monstrueux. Le naturel lui fait horreur et ce ne sont ni les slogans « verts » ni les modes « bio » qui donneront les change et feront contrepoids, bien au contraire.   Christian Godin, La haine de la nature, pp. 28, Champ Vallon, 2012.  
Posté par vegman à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 janvier 2013

La mauvaise herbe

Pour l’agriculteur, le jardinier, l’employé du service espaces verts des municipalités, la mauvaise herbe est l’ennemi à éradiquer. Double stigmate : la pante n’est plus qu’une herbe, et en plus, elle est mauvaise. Est mauvaise « l’herbe » que l’on ne veut pas cultiver et voir, et qui s’est installée sans y avoir été invitée, à la façon d’un squatter : c’est le bleuet et le chardon pour le cultivateur, le trèfle et le chiendent pour l’amateur de pelouse. Or la lutte sans merci contre les plantes sauvages contribue... [Lire la suite]
Posté par vegman à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 novembre 2012

Apologie du biocentrisme

            Critiquer la technoscience et le progrès est une chose mal vue en Occident. Il est aisé de le comprendre puisqu’il constitue à la fois son culte et sa culture. […]             Ainsi, l’une des causes du progrès me paraît être le concept occidental de lutte contre la nature. Il prend sa source dans l’anthropocentrisme chrétien plaçant l’être humain au-dessus de la Nature, puis se développe autour de... [Lire la suite]
30 octobre 2012

La technoscience ou l'ennemi de la Nature

"L’Occident Moderne ne peut construire sa culture que sur sa propre représentation de la Nature. Parce qu'elle étudie l'univers et en bâtit une version, la science occidentale est l'un des éléments fondateur de la culture moderne. Dans sa démarche réductionniste et mécaniste, elle a généré une vision du monde austère, remplie de contraintes contre lesquelles il faut se battre et a entièrement suscité l'essor de la technique en tant que moyen pour soutenir ce combat. L'ensemble de la société moderne est aujourd'hui organisé autour du... [Lire la suite]