10 février 2011

Vous avez dit "Durable"?

Que veut dire durable? Rien n'est éternel! "durable" ne serait-ce pas un mot estempillé Greenwaching? Eh oui, il y a aussi les mots qu'on nous peint en vert alors qu'en réalité, c'est du toc. De la bonne vieille camalote que les marchands de tapis et de sable trimballent dans leurs chapeaux magiques.Un bon conseil: Penser dès à présent les moyens pour en finir avec le capitalisme.Pour une écologie politique et radicale!
Posté par vegman à 16:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 janvier 2011

Végétarisme et écologie

« […] quelqu’un qui mange régulièrement des produits animaux issus de l’élevage industriel ne peut se dire écologiste sans séparer radicalement le mot de son sens. […] Plus étrange encore, ceux qui choisissent d’agir en accord avec [les principes du bien-être animal] – pourtant non sujets à controverse – en refusant de manger des animaux (ce qui, tout le monde en convient, réduirait à la fois le nombre d’animaux maltraités et notre empreinte écologique) sont souvent considérés comme des marginaux, voire des extrémistes ». ... [Lire la suite]
13 janvier 2011

La nature sinon rien !

« L’animal humain fait partie de la nature. C’est la nature qui a créé l’animal humain. L’animal humain est soumis aux lois de la nature. L’animal humain ne peut vivre une seconde en dehors de la nature. Il respire l’oxygène de l’air, il mange les plantes qui ont captés la lumière du soleil, que lui-même est incapable de synthétiser. Il n’a pas le choix. […] L’animal humain va devoir devenir solidaire de tout ce qui vit sur cette planète. Il ne s’agit pas de condescendre à sauver les... [Lire la suite]
10 janvier 2011

Du travail intelligent

Je crois que pour vivre il faut se trouver du travail, avant et après la retraite. Un travail intelligent, qui nous révèle notre talent quel qu’il soit. Il est peu probable qu’on nous offre ce genre de travail, alors il faut l’inventer soi-même., le faire exister. Il faut devenir créateur de plats cuisinés ou de symphonie, de fresques ou de parfums. Ou bien constructeurs de sites Internet, de murs en pierres sèches (c’est ma spécialité en ce moment), de bateaux, d’entreprise de reforestations. Ou bien rendre des services humanitaires,... [Lire la suite]
Posté par vegman à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
09 novembre 2010

Vers une catastrophe latente

Deux sortes de facteurs [dans un avenir proche] sont à envisager : d’une part les limites du réel matériel et d’autres part, les résistances de la réalité humaine à une adaptation rapide. La première catégorie comprend : d’une part, la raréfaction de l’énergie bon marché dont les conséquences désastreuses se manifesteront assez rapidement, d’autre part le changement climatique depuis longtemps entamé qui accentuera ses effets dans une évolution à long terme. Quant à la détérioration de la biosphère, déjà bien avancée, elle se... [Lire la suite]
08 novembre 2010

Recherche sauveur

Qui va mener à bien la transition du présent à l’avenir préoccupant ? On ne voit pas qui, ni comment. Il faudrait pourtant profiter de la maladie du capitalisme, de la carence de ses médecins, pour le transformer radicalement avant qu’il entre en phase terminale. François Laval, Demain, le péril ? , p.146, 2010 © Sang de la terre
Posté par vegman à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 octobre 2010

Cachez-moi cette nature!

En fait, le combat pour la nature est jugé intolérable parce qu’il remet en cause la position centrale de l’homme. Il défend à travers la nature sauvage, une idée de la liberté trop subversive au goût des néolibéraux car comme le disait Robert Hainard, artiste naturaliste suisse : « Rien de ce qui donne un sens à la vie, temps libre, espace libre, nature libre, ne peut être préservé dans une société libérale. La liberté de la concurrence dévore toute les autres ». Par conséquent, il n’est pas étonnant de voir des défenseurs de la... [Lire la suite]
Posté par vegman à 14:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
20 octobre 2010

L'écologie, une valeur sûre

Pour l’instant le nationalisme, le racisme, la religion et le capitalisme sont ensemble ou séparément des valeurs plus sûres pour mener l’humanité à sa perte que l’écologie. Ce n’est pas l’écologie, en tant que science ou en tant que mouvement de pensée, qui fait courir un risque à l’humanité, mais l’homme lui-même dans sa croissance aveugle et suicidaire. Jean-Claude Génot, [reprenant une thèse de Hans Jonas dans « Le principe responsabilité] in La nature malade de la gestion, p. 51, 2008 © Sang de la Terre
Posté par vegman à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 octobre 2010

Des solutions qui sont des illusions

Le changement climatique est aujourd’hui un thème d’actualité qui revient presque quotidiennement dans la presse non spécialisée.  Son évocation va de pair avec des solutions livrées « clé en main » sans que soit envisagée la moindre remise en cause de l’ordre économique fondé sur l’idée d’abondance énergétique, avec les illusions qu' elle crée et le gaspillage qu’elle génère. Aurélien Bernier,  Ne soyons pas des écologistes benêts, p. 26, 2010 © mille et une nuits/ Coll. Les petits libres
Posté par vegman à 14:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 octobre 2010

Du délabrement du capitalisme

Il faut souhaiter que l’agonie du capitalisme soit aussi douce que possible et que la sagesse des peuples (à laquelle nous devons croire) permette l’aménagement d’une nouvelle humanité aux prises avec d’immenses difficultés, mais active, solidaire et paisible. Malheureusement, aucune force sociale ou politique n’est actuellement en mesure de prendre le relais pour accompagner la société selon une transition pacifique vers une réorganisation appropriée. Comprenons que les problèmes seront imposés par le réel matériel, la « nature »,... [Lire la suite]