24 juin 2013

Pour l'homme postmoderne, la terre est sale, elle ne peut être que boueuse, lorsqu'elle est mouillée, et poussiéreuse, lorsqu'elle est sèche. Les villes d'aujourd'hui effacent systématiquement la présence de cette saleté. Recouverts d'une couche de fragments de pommes de pin ou de copeaux de bois, les parterres des villes,qui semblent littéralement n'être plus « parterre », ne doivent plus mériter leurs noms. La raison pratique invoquée est de protéger les plantations des mauvaises herbes (encore elles!). Le sens symbolique, réel et... [Lire la suite]
Posté par vegman à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
01 juin 2013

La nature en bord de chemin

de Marc Giraud   Cet ouvrage tout en photos est une visite guidée à travers les terroirs et les saisons. Chaque double page explore un lieu précis (haie, touffe d’orties, tas de bois, prairie…), et zoome sur des détails que tout promeneur peut y rencontrer. À la fois accessible au débutant et passionnant pour le naturaliste confirmé, cet ouvrage, curieux de tout, aborde tous les genres d’espèces domestiques et sauvages qui vivent autour de nous, et décrypte leurs comportements. Nous découvrons la vie cachée des abeilles... [Lire la suite]
Posté par vegman à 12:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 mai 2013

L'homme et la nature, la nature et l'homme : L'apprenti sorcier et le syndrome du scorpion

de Luc Strenna Que peut nous apporter la réflexion philosophique sur les rapports de l’homme à la nature ? C’est l’interrogation centrale de cet ouvrage qui nous propose une réflexion à prendre au sens premier, comme on parle de la réflexion d’un rayon lumineux en optique. En effet, de même que le rayon retourne à sa source après avoir rencontré une surface réfléchissante, la pensée peut revenir sur elle-même pour se repenser. "Penser sa pensée, (c'est) proprement philosopher", disait Alain dans Éléments de philosophie. Ce texte... [Lire la suite]
24 février 2013

De la nécessité du chamanisme

Le renouveau du chamanisme dénote un besoin de renouer avec la Nature et avec les pouvoirs qui sommeillent en elle, et de donner un sens à l'existence humaine. Cependant, il ne sert à rien de remplacer un conditionnement par un autre, un culte par un autre en imitant les coutumes, rituels et traditions des peuples indigènes. Vivre dans le passé ne nous fait pas progresser ; en revanche, apprendre du passé nous assure un meilleur avenir sur la base des choix et des décisions qui sont les nôtres ici et maintenant. Nous devons nous... [Lire la suite]
24 février 2013

Le chamanisme, un retour à la Nature

Une autre raison importante du vaste (sic) intérêt pour le chamanisme est qu'il s'agit d'une écologie spirituelle. En ces temps de crise environnementale, le chamanisme fournit un élément qui manque à la plupart des « grandes » religions anthropocentriques, la révérence pour les autres êtres de la Terre, pour la planète elle-même, et la communication spirituelle avec eux. Dans le chamanisme il ne s'agit pas simplement d'un culte de la Nature, mais d'une communication spirituelle réciproque qui ressuscite les connexions... [Lire la suite]
19 janvier 2013

Le touriste, l'anti nature

Ce n’est pas seulement par son travail et son habitation que l’homme dévaste la nature. Les loisirs sont, si l’on peut dire, aussi de la partie. Sous la pression touristique, des milieux naturels jusque là préservés disparaissent tandis que quelques lambeaux de territoires font office de réserve. La capacité de nuisance du tourisme est d’autant plus grande qu’avec la mise au pas des populations par les révolutions industrielles et techniques les vacances correspondent à une libération des pulsions, à une brusque levée des... [Lire la suite]
Posté par vegman à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 janvier 2013

Tout est artifice

L’homme moderne est mort, ainsi que la nostalgie de la nature dont il était porteur. L’homme postmoderne, qui l’a remplacé, cultive l’artificiel, le contraint, l’inquiétant, l’anormal, le monstrueux. Le naturel lui fait horreur et ce ne sont ni les slogans « verts » ni les modes « bio » qui donneront les change et feront contrepoids, bien au contraire.   Christian Godin, La haine de la nature, pp. 28, Champ Vallon, 2012.  
Posté par vegman à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 janvier 2013

Entretien avec Christian Godin sur La Haine de la nature (2012)

        Agora Soulac Energie - " À propos de la « haine de la nature », n'y a-t-il pas, conjointement, « haine de la culture ? Et, dans ce cas, que reste-t-il des « valeurs » dans les sociétés occidentales actuelles ?   Christian Godin : La question comporte plusieurs couches de sens. La réalité de la haine de la culture, que l'on peut percevoir à travers plusieurs signes comme l'effondrement du prestige de l'institution scolaire ou la crise du livre et de la librairie est, me semble-t-il,... [Lire la suite]
03 janvier 2013

La haine de la nature : un chemin qui ne mène nulle part

par Hicham-Stéphane AFEISSA Dans l’entretien accordé en 1966 et publié par Der Spiegel au lendemain de sa mort, Martin Heidegger se voit demander par le journaliste, qui a eu bien du mal jusque-là à le suivre dans l’analyse qu’il propose des "traits fondamentaux de l’âge technique qui ne fait que commencer", ce qu’il conviendrait de faire, selon lui, pour exercer une influence sur "ce tissu d’événements qui doivent forcément se produire", et quelle aide le philosophe pourrait nous apporter, à nous autres, "hommes politiques,... [Lire la suite]
Posté par vegman à 14:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 janvier 2013

La Haine de la Nature

de Christian Godin     L'amour de la nature, l'intérêt pour la nature, la joie éprouvée en présence des paysages et des êtres de la nature font partie des présupposés courants jamais remis en question. Notre civilisation est bien plutôt marquée par la haine de la nature. De la construction des villes à l'édification des corps, le monde de la technique est une véritable entreprise d'anéantissement. Les difficultés auxquelles aujourd'hui se heurtent les politiques environnementales, les échecs récurrents des conférences... [Lire la suite]