24 février 2013

Le chamanisme, un retour à la Nature

Une autre raison importante du vaste (sic) intérêt pour le chamanisme est qu'il s'agit d'une écologie spirituelle. En ces temps de crise environnementale, le chamanisme fournit un élément qui manque à la plupart des « grandes » religions anthropocentriques, la révérence pour les autres êtres de la Terre, pour la planète elle-même, et la communication spirituelle avec eux. Dans le chamanisme il ne s'agit pas simplement d'un culte de la Nature, mais d'une communication spirituelle réciproque qui ressuscite les connexions perdues que nos ancêtres humains entretenaient avec le merveilleux pouvoir spirituel et la beauté de notre jardin Terre. Les chamanes, comme l'a mis en évidence Mircea Eliade, le spécialiste du chamanisme et de l'histoire comparé des religions, sont les derniers humains capables de parler avec les animaux. En fait, j'ajouterai qu'ils sont les derniers capables de parler avec l'ensemble de la Nature, y compris les plantes, les ruisseaux, l'air et les rochers.

 

Michel Harner, La voie du chamane, p. 9 (éd. Numérique/PDF), 2011, Mama éditions.

 

Commentaires sur Le chamanisme, un retour à la Nature

Nouveau commentaire